L’ECONOMIE DU PROJET

  • Combien coûte le projet ? 

L’investissement pour l’achat des machines et leur installation pour la mise en service du parc est évalué à 25 millions d’euros. En phase de chantier des entreprises locales seront missionnées pour la réalisation des terrassements et des voiries.

Des techniciens locaux devront être employés pour la maintenance du parc éolien à proximité de ce dernier, soit un minimum de 4 équivalents temps plein pendant toute la durée d’exploitation du parc éolien (25 ans minimum).

  • Comment est-il financé ?

Un projet éolien est classiquement financé par :

    • Un financement bancaire (dette) à hauteur de 80%
    • Un financement en fonds propres à hauteur de 20%
    • Ces deux financements pourront être ouverts au financement participatif, selon la volonté de la municipalité, des collectivités, et des riverains
  • Comment est-il rentabilisé ?

Depuis 2016, la filière éolienne ne bénéficie plus du tarif de rachat garanti. Toutefois, cette énergie étant désormais compétitive, l’électricité sera revendue sur le marché de l’électricité, et bénéficiera du nouveau régime de complément de rémunération ce qui permettra d’assurer sa rentabilité. Le régime qui, désormais, s’appliquera à la plupart des projets est l’appel d’offre. Il s’agit d’un mécanisme visant à mettre en concurrence les producteurs d’énergie éolienne. La notation de l’offre se base intégralement sur des critères quantitatifs, les producteurs proposant les tarifs les plus bas seront retenus.

  • En combien de temps sera-t-il amorti ? 

Le temps moyen d’amortissement pour un projet éolien oscille entre 10 et 15 ans.

  • Qui va financer son démantèlement ?

La « remise en état » désigne l’ensemble des opérations (démantèlement, réaménagement, etc…) œuvrant au processus de réhabilitation d’un site ayant accueilli une installation classée pour la protection de l’environnement (ICPE).

Lorsqu’il est mis fin à l’exploitation d’un parc éolien, le démantèlement et la remise en état du site ayant accueilli le parc incombent à l’exploitant du projet, et ce quel que soit le motif de la cessation de l’activité (article L. 515-46 alinéa 1er du Code de l’environnement).

Aux termes de l’article R. 515-106 du Code de l’environnement, ces opérations comprennent :

  • le démantèlement des installations de production
  • l’excavation d’une partie des fondations
  • la mise en état des terrains sauf si leur propriétaire souhaite leur maintien en l’état
  • la valorisation ou l’élimination des déchets de démolition ou de démantèlement dans les filières dûment autorisées à cet effet

L’ensemble des opérations de démantèlement et de remise en état du site incombent ainsi à la société Parc Eolien Aisne 1.

Le démantèlement du parc et la constitution des garanties financières sont encadrés par l’Arrêté du 26 août 2011 relatif à la remise en état et à la constitution des garanties financières pour les installations de production d’électricité utilisant l’énergie mécanique du vent modifié, pris pour l’application de l’article L. 515-46 du Code de l’environnement.

  • L’annexe de cet arrêté fixe un montant forfaitaire de 50 000 € par éolienne. Cela représente pour le parc éolien de Pleine-Selve un montant global de 200 000 €.
  • A titre d’information, si le coût du démantèlement peut dépasser les 50 000 €, le coût résiduel, après valorisation et vente des matériaux (notamment de l’acier) est inférieur à ce montant de 50 000 €.

Des fluctuations des prix (de location de grues, de revente de matériaux etc..) jusqu’au démantèlement sont possibles. C’est pourquoi le montant des garanties financières est aussi indexé sur les coûts des matériaux et main d’œuvre.